mercredi 24 mars 2010

Traditions juive culinaire : Le Gras double à Pessah, simple tradition ou symbole profond ?

C’est une tradition bien connue en Algérie de servir du Gras-Double pour le(s) soir(s) de PESSAH (et aussi de Roch Hachana).
Simple tradition culinaire ? Non, il y a dans ce Minhag un symbole bien plus profond.
Pour ces 2 fêtes, chaque Juif atteint un niveau de sainteté qui le rapproche de la dynastie des Cohanim. Pour exprimer matériellement cet événement , nos rabbanim ont décidé de recommander à chaque famille de manger du Gras double.
Quel rapport ? Revenons un peu en arrière…
Un de nos ancêtres bien connu, PINHAS, a reçu de D. le privilège de devenir COHEN (prêtre) grâce au zèle qu’il manifesta face à l’acte impudique commis par Zimri. Avant son acte, Pinhas fit une prière (symbolisée par les joues), éleva son bras (symbolisé par l’épaule, ZEROUAH) et transperça les deux coupables au ventre (symbolisé par la panse). Voir Livre "Les Nombres", Chapitre 25, fin parachat Balaq, début parachat Pinhas Ce symbole (panse = gras double) a été retenu par nos rabbins pour nous rappeler que ces soirs de fêtes nous atteignons la dimension des Cohanim. N'oublions pas que le soir de Pessah, la tradition est de faire, également, un autre plat de viande à base de choux et qu'il est bien d'utiliser de la joue de boeuf dans ce plat. Ainsi, avec le "zerouah" qui se trouve sur le plateau du Séder, on utilise les trois symboles qui font de chaque juif un "Cohen" à la table du Séder.
Effectivement, les morceaux qui revenaient aux cohanim à l’époque du Beth Hamikdash étaient bien : la joue, le zerouah et la panse…
Alors cessons vite de modifier nos traditions sous prétexte de « modernité » ou de « diététique »... Et, HAG SAMEAH !
N.B. Explication entendue de ma sœur Hanna Kahn de Yérouchalaïm.

mardi 2 mars 2010

Restaurant Kasher en israël : Gabriel à Jerusalem - Menu de midi


  • Gabriel à Jerusalem - Menu de midi (de 12 H à 17 h)
Nous avons testé, pour le déjeuner, le "Menu Affaires" de Gabriel. C'est d'ailleurs le seul Menu proposé pour le déjeuner car la carte gastronomique est réservé au soir.
On a le choix entre une dizaine d'entrées et presque autant de plats principaux.
J'ai été tenté par les filets de rougets, sauce au citron. Belle assiette, bien présentée. Les filets de rougets (qu'on trouve dans les supermarchés en congelé) étaient bien préparés avec une panure croustillante. La sauce au citron se mariait bien avec ces filets mais cependant un peu trop citronné. Suzy n'a rien trouvé à redire de ses Kebabs d'agneau.
En plat principal, on a choisi tous les deux l'Osso bucco d'agneau. Les assiettes servies sont appétissantes mais nous sommes un peu surpris. Le Chef a préparé du collier d'agneau avec une sauce au vin rouge accompagné de coeurs d'artichaut. On est plus entre le navarin et le Bourguignon que sur une recette classique d'Osso bucco. Je trouve, néanmoins, cela très bon. Suzy est plus dubitative. Elle s'attendait à des tranches de gigot avec os (cachérisé, bien sûr...). 

Avec une verre de bon vin rouge, une eau minérale et un café l'addition a été de 250 NIS. Ce prix est extrêmement raisonnable pour une restaurant avec nappes blanches et serviettes en tissu (de plus en plus rare). Le service est rapide, courtois et efficace.
Une liqueur très agréable, servie dans une flute, nous a été offerte avec une belle cerise... même si on n'a pas pris de gâteau !
C'est une bonne formule pour le déjeuner et, notamment, pour des déjeuners d'affaires compte tenu d'un cadre agréable et distingué. 

  • Gabriel
  • Shimeon Ben Shatah, 7 - Jerusalem
  • Tél. 02 6246444
  • www.rol.co.il/gabriel

lundi 1 mars 2010

Restaurant Kasher en israël : L'Entrecote à Tel Aviv - Une adresse sûre

L'entrecote - Tel Aviv - Bassari - Prix moyens - Connu et Reconnu
Un restaurant bien connu que nous sommes allés visiter pour le plaisir. 
L'entrecote est situé dans un très bel immeuble construit en 1929, la célèbre "Palatin House" de l'architecte d'origine allemande Alexander Baerwald
Les entrées sont simples, variées et intéressantes. On a commandé des champignons sautés qui sont des Portobello simplement poêlés. Très bon et original. Le Carpaccio de boeuf était tendre et bien assaisonné.
Les entrecotes étaient parfaitement cuites selon nos demandes, gouteuses, tendres avec ses deux sauces traditionnelles aux choix : au vin rouge ou à la moutarde. Je préfère nettement la sauce moutarde, celle au vin étant trop sucrée à mon goût.
On doit noter la régularité de la qualité et du service dans ce restaurant.
Nous classons ce restaurant dans la catégorie des Connus et Reconnus donc pas de vidéo nécessaire.
Une bonne adresse.
Prix raisonnables avec les entrées à 30 NIS en moyenne et l'entrecôte de 300g à 89 NIS.




L'Entrecote

Ehad haam, 28 - Tel Aviv
Tél. 03 633 77 33
www.lentrecote.co.il