jeudi 16 septembre 2010

Traditions juive culinaire : des recettes de Kippour au sens profond...

Vous imaginez bien que nos traditions culinaires pour nos différentes fêtes - si bien gardées de générations en générations - n'ont pas uniquement pour but de nous régaler.
Elles ont toutes un sens profond en relation avec la fête.
Nous avions déjà expliqué la signification du "gras double" à Pessah et Roch Hachana (Voir l'article du 24 mars 2010 dans ce Blog)
Aujourd'hui, parlons d'une coutume répandue qui de faire du POULET AUX OIGNONS confits pour Kippour. 
La recette est simple. Il faut :
- Prendre beaucoup d'oignons (1 kg par personne) et les émincer
- Les laisser cuire à petit feu avec le poulet en morceaux
- Enlever le poulet une fois cuit et laisser réduire après avoir rajouter une bonne cuillère de miel.
L'oignon est alors devenu confit comme comme une "confiture".
Pourquoi cette recette ?
Le sens de cette coutume est, en fait,  assez évident …..
Quand la mère de famille épluche et émince ces Kilos d'oignons, quelle est la conséquence immédiate ? 
Eh bien, toute la maisonnée se met à pleurer ! C'est la Maman qui provoque (ou arrache) ces larmes - symbole de TECHOUVAH - avant Kippour à toute la famille. Et, même les plus "récalcitrants" vont quand même pleurer !
Mais, ce ne doit pas être des pleurs amers. Alors, on ajoute du miel dans les oignons. 
Le résultat ? Les oignons se sont transformés en confiture délicieuse comme ces larmes qui seront symbole d'une année douce et délicieuse ! 
C'est un vrai symbole de Téchouva.
Merci Maman !!!

Suzy, mon épouse, a la coutume de faire des Betzels à la viande et, également, un délicieux Hot Dog. Elle enveloppe une saucisse de Strasbourg pré-cuite dans une pâte et fait cuire au four.
Ces deux recettes ont le même et beau symbole : entourer le ROUGE (viande, saucisse) de BLANC (pate) afin que tous nos pêchers (le rouge) soient pardonnés (le blanc) à Kippour.









Et la Mouna fourrée aux amandes et raisins secs, vous vous en souvenez ? Une grande Mouna avec  le nom de famille et une petite par enfant avec l'initiale de son nom.
Quel est là encore le sens de ce gâteau qui demande tant de travail pour les Mamans.
Le sens est magnifique…
(entendu de ma soeur Hanna)
Les enfants mangent leur Mouna l'après-midi de Kippour et la grande est coupée pour commencer le repas à la fin de Kippour.
La Mouna symbolise le LIVRE rempli de mitzvot (raisins, amandes…). Chacun le sien et un grand Livre pour toute la famille.
Voilà… Le jour de Kippour, chaque enfant vient avec cette Mouna qui contient toutes ses Mitzvot pour ÊTRE INSCRIT DANS LE LVRE DE LA VIE à l'image de son nom marqué sur sa Mouna.
Et le soir, on ouvre tous ensemble cette grande Mouna avec le nom de famille pour montrer notre confiance que toute la famille a été inscrite dans le livre de la vie. 
Quels mérites ont nos Mamans à conserver ces merveilleuses traditions !!!!
Chana tova et Hatima tova

1 commentaire:

  1. Et bien justement, puis-je avoir la recette de la mouna ci-dessus, ça m'intéresse au plus haut point, c'est toute mon enfance.
    Merci
    MT

    RépondreSupprimer

Vos commentaires